Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
Adresse

3 / 5 Rue Antonin Coronat

05000 Gap

T :                         

Mail :                                          

 

Nous trouver

© 2015 COSMA. 

CANAL CARPIEN

La maladie du canal carpien correspond à une compression d'un nerf (nerf médian) lorsqu’il passe dans le canal carpien.

C'est une maladie très courante.

 

Le nerf médian prend naissance au niveau du cou. Il passe ensuite dans le bras puis l’avant bras. Il se termine au niveau des doigts.

Le nerf médian sert à :

  • la sensibilité du pouce, de l’index, du majeur, et une partie de l’annulaire.

  • Faire fonctionner une partie des muscles de la base du pouce.

 

Le canal carpien est un tunnel qui se situe devant le poignet. Ce tunnel est formé par 4 os et un puissant ligament.

A l’intérieur du canal carpien passent

  • 9 tendons qui servent à faire bouger les doigts,

  • le nerf médian.

 

C’est le gonflement de la gaine autour des tendons, à l’intérieur du tunnel qui provoque la compression du nerf médian.

Tendons

Nerf médian

Os

Ligament

Les symptômes :

Les symptômes sont provoqués par la compression du nerf.

  • des douleurs au niveau du poignet (là où le nerf est comprimé) qui peuvent remonter vers l’avant bras

  • des fourmis au niveau des doigts où se situe le nerf

  • une baisse de la sensibilité des doigts (sensation de toucher à travers du coton ou du carton)

  • les défauts de sensibilité peuvent provoquer des lâchages d'objet car on ne sent plus que l’on tient l’objet

  • une douleur de la base du pouce

 

Ces symptômes se produisent souvent de manière intermittente. Ces symptômes sont très souvent la nuit.

Le nerf est composé d’une multitude de petits câbles électriques.

Les compressions qui sont présentes depuis longtemps peuvent casser une partie de ces petits câbles électriques. Les lésions au niveau du nerf peuvent alors être en partie irréversibles.

Lorsque les lésions du nerf sont irréversibles il existe souvent un défaut de sensibilité qui est permanent et une baisse de la taille des muscles de la base du pouce.

 

Quels peuvent être les traitements ?

 

Les traitements NON chirurgicaux

 

L’infiltration dans le canal carpien

Grâce à une piqure, on injecte du produit anti inflammatoire autour des tendons.

Cette infiltration fait baisser le volume des tendons. Ceci redonnera plus de place pour le nerf dans le canal carpien.

Souvent l’infiltration n’a un effet que temporaire.

 

L’attelle de poignet

L’attelle maintient le poignet droit pour éviter que le poignet soit plié. Car, quand le poignet est plié la taille du canal carpien baisse, le nerf est donc comprimé.

Les attelles peuvent parfois être efficaces de manière partielle et temporaire.

 

 

Le traitement chirurgical

Il consiste à libérer le nerf. Ceci se fait en agrandissant le canal carpien par la section du ligament.

Il existe différentes cicatrices possibles pour l’intervention du canal carpien mais

- toutes font exactement la même chose : elle sectionne le ligament pour agrandir le tunnel carpien

- aucune n’est meilleure que les autres.

 

La chirurgie permet

La disparition immédiate des fourmis

D’arrêter l’évolution de la maladie

Après l’intervention il existe des douleurs qui disparaissent en quelques jours ou quelques mois en fonction des patients.

Quand il existe un défaut permanent de la sensibilité d’un des doigts avant l’intervention, la chirurgie ne permet pas de retrouver une sensibilité normale.

 

Les complications de la chirurgie sont rares :

         - L’infection, l'hématome.

         - L’algodystrophie qui donne des douleurs importantes qui durent plusieurs mois. Ces douleurs finissent toujours par disparaître mais peuvent laisser place à une perte de mobilité des doigts et du poignet.

         - Plaie du nerf qui peut provoquer une perte de sensibilité et des douleurs

         - Libération incomplète qui ne permet pas de faire disparaître tous les symptômes.

 

 

Votre chirurgien est le mieux placé pour répondre à toutes les questions que vous vous poseriez avant et après votre intervention. N’hésitez pas à lui en reparler avant de prendre votre décision.