Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
Adresse

3 / 5 Rue Antonin Coronat

05000 Gap

T :                         

Mail :                                          

 

Nous trouver

© 2015 COSMA. 

SUTURE MÉNISCALE

QU’EST-CE QU’UNE LÉSION MÉNISCALE ?

Les ménisques sont des fibrocartilages situés dans l’articulation du genou entre le fémur et le tibia. Ils ont pour but d’amortir les chocs au cours des mouvements du genou et protègent le cartilage articulaire.  Il en existe deux par genou, un ménisque interne et un ménisque externe. Ils peuvent se fissurer, spontanément ou après un traumatisme. A partir de cette fissure, une languette peut venir bloquer l’articulation en flexion (« lésion en anse de seau »). Lorsque la lésion méniscale est douloureuse ou qu’elle provoque une gêne (blocage, instabilité…), le traitement chirurgical consiste en une suture de la partie lésée  lorsque celle-ci  est suturable. C’est la suture méniscale sous arthroscopie.

Ménisque

Ménisque normal sous arthroscopie

Ménisque basculé en avant du condyle fémoral

Anse de seau luxée du ménisque interne

AVANT LE TRAITEMENT

Le diagnostic peut être fait par le simple examen clinique, mais une IRM (voire un arthroscanner) est très souvent réalisée pour confirmer le diagnostic et visualiser la lésion avant de prévoir tout geste chirurgical. L’intervention n’est pas urgente excepté en cas de blocage de genou.

 

QUEL TRAITEMENT

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale. Un garrot peut être mis en place à la racine de la cuisse. Le geste est réalisé sous arthroscopie, c'est-à-dire en réalisant deux incisions de quelques millimètres sous la rotule, une en interne et une en externe. La caméra est introduite dans l’articulation par une incision et les instruments par l’autre incision. Le geste débute par l’exploration de l’articulation. La lésion du ménisque est ensuite visualisée. Le chirurgien procède à la suture de celle-ci. Toute autre lésion visualisée est également traitée dans le même temps si cela est nécessaire. L’hospitalisation est le plus souvent en ambulatoire, c’est-à-dire que vous ressortez le soir de l’intervention si les conditions le permettent.

Si le ménisque est trop abimé ou non suturable une méniscectomie sera réalisée avec des suites opératoires plus rapides.

Les facteurs de bonne cicatrisation méniscale sont : l’âge jeune, une lésion récente, un genou stable, une bonne compliance au traitement, l’absence de tabagisme.

Système permettant de réaliser la suture du ménisque

Passage de la lésion méniscale avec l'aiguille

Serrage du fil qui rapproche les berges méniscales

ET APRÈS ?

La reprise de l’appui complet est immédiate dès le jour de l’intervention. Il faut porter une attelle articulée pendant  3 à 6 semaines, bien glacer le genou et vous mettre au repos  la première semaine . Des séances de kinésithérapie vous seront prescrites pour récupérer les amplitudes articulaires et un court arrêt de travail sera prescrit en fonction de votre profession. Il faut limiter la flexion à 90° le premier mois de manière à protéger la suture. Des pansements sont à réaliser par une infirmière pendant  15 jours environ. Vous serez revu en consultation à 6 semaines  de l’intervention pour évaluer les résultats de l’intervention. La reprise des sports de torsion sera discutée à partir du 3e mois .

 

 

COMPLICATIONS

Les plus fréquentes

L’échec de la cicatrisation méniscale (20% des cas) pouvant occasionner des douleurs et nécessiter une méniscectomie secondairement.

Comme toute chirurgie, il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical. La phlébite est un caillot qui se forme dans les veines des jambes, celui-ci pouvant migrer et entrainer une embolie pulmonaire. Un traitement anticoagulant peut-être prescrit en prévention.

Plus rarement

La cicatrisation des tissus dans le genou peut créer des adhérences qui vont limiter la flexion, et de ce fait, entrainer une certaine raideur.

L’algodystrophie est phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois, une prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

L’infection profonde est une complication exceptionnelle en cas d’arthroscopie. Elle peut nécessiter une nouvelle intervention et la prescription d’un traitement antibiotique prolongé. Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection.

La liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

 

 

LES RÉSULTATS À ESPÉRER

La cicatrisation cutanée est rapidement obtenue. La reprise des activités sportives sont possibles après un délai moyen de 3 mois  qui vous sera précisé par votre chirurgien. Le résultat attendu est une disparition de la douleur après quelques semaines et la cicatrisation méniscale. En cas de lésion cartilagineuse associée ou de méniscectomie importante, une arthrose peut apparaitre après un délai de quelques années.

 

 

 

Nous restons bien entendu à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.