Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
Adresse

3 / 5 Rue Antonin Coronat

05000 Gap

T :                         

Mail :                                          

 

Nous trouver

© 2015 COSMA. 

TENDINITE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

CONFLIT SOUS ACROMIAL

1. Qu’est-ce que la coiffe des rotateurs ?

La coiffe des rotateurs correspond à un groupe de trois tendons (sous épineux, sus-épineux et sous scapulaire). Ils coiffent la tête de l’humérus tel un chapeau et débutent la rotation de la tête de l’humérus lors de l’élévation du bras. Les muscles de la coiffe des rotateurs stabilisent la tête de l’humérus en évitant son ascension contre l’acromion.

2. Qu'est-ce qu'une tendinite de la coiffe des rotateurs ?

Elle correspond à une inflammation chronique des tendons. Dans une tendinite, le tendon conserve donc sa continuité, mais il existe altération de fibres tendineuses qui peut conduire à une rupture tendineuse secondaire (on parlera alors de rupture de la coiffe des rotateurs).

La tendinite la plus couramment observée concerne le tendon du sus-épineux. Il s’y associe souvent une inflammation du tendon du long biceps.

3. Quelle est la cause d’une tendinite ?

Les principales causes d’apparition d’une tendinite sont les suivantes :

  • une activité physique ou professionnelle excessive, avec des gestes répétés d’élévation du bras, qui va entraîner une usure progressive du tendon par frottement anormal avec l’acromion (on parle de conflit sous-acromial), ce qui majore les phénomènes inflammatoires et fait rentrer le patient dans un cercle vicieux.

  • le tabagisme, car il entraîne une obstruction des vaisseaux amenant le sang aux tendons de la coiffe.

  • des maladies métaboliques, comme le diabète, les hypercholestérolémies, ou les dyslipidémies, qui entraînent aussi une obstruction des vaisseaux.

  • des facteurs anatomiques, à savoir un acromion en forme de crochet qui favorise les conflits et l’usure de la coiffe lors de la mobilisation de l’épaule.

CONFLIT SOUS ACROMIAL

le tendon est coincé entre l'humérus et l'acromion

humérus

acromion

4. Quels sont les symptômes évoquant une tendinite de l'épaule ?

- La douleur de l'épaule apparaît lors de l’élévation du bras. Elle devient très gênante la nuit. Elle est d’apparition progressive et se localise sur le coté du bras sous l’acromion. Elle s’associe souvent à une irritation du long biceps, qui donne des douleurs devant le bras.

- L’enraidissement de l’épaule s’installe progressivement. La baisse de la mobilité de l'épaule entraine une ankylose empêchant de tourner et d'élever son bras.

- La force est aussi très souvent diminuée.

5. Quels examens complémentaires pratiquer ?

Dans un premier temps, on réalisera une radiographie et une échographie, afin de confirmer et de préciser le diagnostic.

La radiographie permettra d’évaluer l’espace entre la tête et l’acromion, de déterminer la forme de l’acromion, de rechercher une éventuelle présence d’arthrose ou de calcifications dans la coiffe.

 

L’échographie donnera des indications sur l’importance de la tendinite de coiffe et de l’inflammation dans l’espace sous-acromial, ainsi que sur l’état du tendon du biceps.

 

En deuxième intention et après échec du traitement par rééducation et infiltration, l’IRM permet de voir la totalité de l’épaisseur du tendon et de visualiser d'éventuelles ruptures partielles.

espace entre la tête de l'humérus et l'acromion

6. Quel traitement proposer ?

- Le traitement médical :

Lors de la prise en charge, le traitement proposé est le suivant :

  • repos (on limite les mouvements répétés d’élévation de l’épaule au-dessus de l’horizontale).

  • prise d’anti-inflammatoires et d’antalgiques, éventuellement associés à une infiltration sous-acromiale dans la phase aiguë douloureuse.

  • rééducation, qui a pour but de renforcer les muscles abaisseurs de la tête humérale et ainsi de recentrer la tête humérale (20 à 30 séances).

Après 6 mois, si la douleur persiste malgré un traitement médical parfaitement réalisé, le traitement chirurgical sera proposé.

 

- Traitement chirurgical :

Il s’agit d’une acromioplastie sous arthroscopie (en mettant une caméra dans l'épaule on réalise un « rabotage » de l’os de l’acromion). 2 incisions de 5 mm sont nécessaires pour réaliser l'opération sous arthroscopie.

L’intervention peut être réalisée en hospitalisation ambulatoire. L’arthroscopie permet en même temps que la réalisation de l’acromioplastie, de visualiser l’état des tendons de la coiffe des rotateurs pour rechercher une éventuelle fissure tendineuse et la réparer le cas échéant.

Les incisions chirurgicales seront fermées par points résorbables.

«Vidéo d'une résection du dessous de l'acromion grâce à la technique d'arthroscopie.» Dr. PERES

7. Quelles sont les suites opératoires ?

Une écharpe sera conservée quelques jours. Celle-ci pourra être retirée à la demande en fonction de la douleur d'épaule ressentie. Une auto-rééducation devra être effectuée, ainsi qu’une rééducation avec un kinésithérapeute.

La plupart des gestes de la vie quotidienne pourront être repris entre 3 et 5 semaines. La reprise de la conduite automobile se fera souvent vers la fin de la troisième semaine post-opératoire. Les activités en force avec l'épaule seront reprises entre 4 et 6 mois.

Après cette chirurgie de l'épaule, l'arrêt maladie dépendra de l'activité professionnelle exercée, au minimum d'un mois pour une activité de bureau et de 3 à 4 mois pour une activité professionnelle plus physique.